logo facebook

×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/bexxxpu/sites/jml_prod/web/cache/page

Lundi 22 février : Transformer l’amertume en douceur

cactus fleuri

"En chemin pour se convertir à la fraternité et à la joie du Christ avec Saint François d’Assise"

Retraite de carême avec Mgr Denis Jachiet


Reconnaissons-le, nous avons tous un pas difficile à faire, une rencontre qui nous coûte, un frère que nous avons bien du mal à aimer. Pour mieux comprendre ce que le Seigneur attend de nous, regardons un épisode décisif de la conversion de Saint François.
« La vue des lépreux, rapporte son biographe, lui était autrefois si amère que, quant au temps de sa vanité, il regardait leur maison à environ 2 milles de distance, il se bouchait le nez de ses propres mains. ». Oui les lépreux, nombreux au Moyen-Age, étaient méprisés, stigmatisés, exclus.

« Or un jour que François se promenait à cheval aux environs d’Assise, voici qu’il rencontra un lépreux. Malgré son immense dégoût, il sauta de cheval et s’approcha pour embrasser le malheureux. ».

S’agit-il d’un extraordinaire effort sur lui-même ? Oui sans doute,  mais aussi d’une de ses conversions les plus lumineuses de sa vie. Saint François le raconte dans son testament : « Voici comment le Seigneur me donna à moi, Frère François, la grâce de commencer à faire pénitence. Au temps où j’étais encore dans les péchés, la vue des lépreux m’était insupportable, mais le Seigneur lui-même me conduisit parmi eux. Je les soignai de tout mon cœur, et au retour, ce qui m’avait semblé si amer, s’était changé pour moi en douceur pour l’esprit et pour le corps. ».

Transformer l’amertume en douceur c’est le fruit d’une profonde conversion du regard sur l’autre. Parce que j’ai décidé d’aller vers lui de bon cœur, l’autre qui me repoussait n’est plus une mauvaise conscience, une corvée, un sacrifice à accomplir, un problème, mais il devient l’occasion d’une joyeuse rencontre. Aller vers l’autre peut devenir source de jubilation, motif d’émerveillement, douceur de l’âme et du cœur.

S’il n’y a pas autour de nous de malades atteints de la maladie de Hansen, il y a tellement de lépreux de notre monde moderne qui sont au bord du chemin. Tous ceux qui sont délaissés, sans abri, sans relation et qui attendent une rencontre.

Pendant ce carême, chacun de nous a sans doute à découvrir quel est le lépreux que j’ai à embrasser, quel est ce mal aimé que j’ai à apprendre à découvrir autour de moi, à rencontrer. Quel est celui qui va être pour moi l’occasion que le Seigneur me donne de transformer l’amertume en douceur.

 

Voir toutes les méditations

 

Copyright Musique :

Dieu choisit les pauvres
Compositeur : André Gouzes, Abbaye de Sylvanès
Album Saint François et Sainte Claire - Lumières d'Assise
Interprète : ensemble vocal Capella Sylvanensis

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise