logo facebook

×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/bexxxpu/sites/jml_prod/web/cache/page

Mercredi 3 mars : Heureux les doux

le loup de Gubbio

"En chemin pour se convertir à la fraternité et à la joie du Christ avec Saint François d’Assise"

Retraite de carême avec Mgr Denis Jachiet


« Heureux les doux car ils recevront la terre en héritage », dit le Seigneur.

En ce temps de carême, nous voudrions nous convertir à la douceur, mettre de la fraternité dans nos relations. Mais comment faire lorsque nous sommes confrontés à la violence de l’autre ? Comment ne pas céder à la peur ou à la réponse par la violence ?

Pour cela, rappelons-nous la belle histoire de la rencontre de Saint François d’Assise avec le loup à Gubbio. On raconte que dans cette ville de Gubbio, la campagne environnante était dévastée par un grand loup terrible et féroce, qui dévorait non seulement les animaux mais aussi des hommes. François décide d’aller  seul à la rencontre de ce loup terrible, simplement  armé de la Croix. Lorsqu’il rencontre cet animal, il lui parle. Il lui dit : « Frère Loup, tu fais par ici beaucoup  dommages. Tu as commis de très grands méfaits, blessant et tuant sans sa permission les créatures de Dieu. ». François va faire un pacte avec le loup. Il lui demande de ne plus commettre de violence, mais il lui dit : « Frère Loup, puisqu’il te plaît de faire et de garder cette paix, je te promets de te faire donner tout ce qu’il te faut, tant que tu vivras, par les hommes de cette ville. Et ainsi tu ne pâtiras plus de la faim car je sais bien que c’est la faim qui t’a fait commettre tout ce mal. ».

Lorsque François rencontre la violence, celle d’un loup ou d’un homme, il cherche d’abord à écouter, à comprendre les raisons de cette violence, à saisir si c’est la faim ou l’injustice qui rend si féroce cet être qu’il a devant lui. Ensuite, dans la foi et sans naïveté, il offre à celui qu’il a devant lui une voie pour sortir de la violence, pour réduire les causes d’injustice qui le rendent tel. Les historiens nous disent que cette histoire du loup de Gubbio rapportée dans les fiorettis, ne serait qu’une métaphore. Elle concernerait en fait un seigneur brigand qui faisait régner la terreur autour de la ville de Gubbio et que François aurait réconcilié avec cette ville, moyennant pour lui le droit de résider en ville.

Homme ou loup qu’importe, François nous donne la clef pour faire la paix avec celui qui fait preuve de violence. Il s’agit de s’avancer vers lui, non pas pour lutter, pour mener la guerre, mais arriver désarmé. Désarmé, c’est-à-dire libéré de sa peur, désarmé, c’est-à-dire non plus sur ses gardes, jalousement crispé sur ses richesses et ses prérogatives, aller vers l’autre non pour vaincre et pour avoir raison mais simplement pour faire la paix et repartir d’un cœur libéré.

 

Copyright musique :
Demeurez toujours les amies de Dieu
Compositeur : André Gouzes, Abbaye de Sylvanès
Album Saint François et Sainte Claire - Lumières d'Assise
Interprète : ensemble vocal Capella Sylvanensis

 

Voir toutes les méditations

 

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise