logo facebook


Lundi 22 mars : La joie parfaite

jeune homme portant la croix

"En chemin pour se convertir à la fraternité et à la joie du Christ avec Saint François d’Assise"

Retraite de carême avec Mgr Denis Jachiet


Lors de son dernier repas avec ses disciples, Jésus leur révèle l’amour qu’Il leur porte et qui lui fera donner sa vie pour eux. Il dit, dans l’Evangile de St Jean au chapitre 15 : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite. »

Demandons-nous quelle est cette joie parfaite, qui ne vient pas du monde, de nous-mêmes, mais de Jésus Lui-même, dans la contemplation du mystère d’amour de Dieu.

Savourons ce récit des fiorettis de Saint François, lorsque cheminant avec Frère Léon, il lui expose ce qu’est la joie parfaite. Il commence par lui dire tout ce que n’est pas la joie parfaite : tous les dons, toutes les réussites, tous les succès ne sont pas la joie parfaite. Et ensuite, il finit par dire à Frère Léon : « Quand nous arriverons à Sainte-Marie-des-Anges, ainsi trempés par la pluie et glacés par le froid, souillés de boue et tourmentés par la faim, et que nous frapperons à la porte du couvent et que le portier viendra en colère et dira : « Qui êtes-vous ? ». Et que nous lui répondrons : « Nous sommes deux de vos frères », et qu’il dira : « Vous ne dites pas vrai, vous êtes même deux ribauds qui allez trompant le monde et volant les aumônes des pauvres, allez-vous-en ! ». Et quand il ne nous ouvrira pas et qu’il nous fera rester dehors dans la neige et dans la pluie avec le froid et la faim jusqu’à la nuit. Alors, si nous supportons avec patience sans trouble et sans murmurer contre lui, tant d’injures et tant de cruauté et tant de rebuffades,  et si nous pensons avec humilité et charité que ce portier nous connaît véritablement  et que Dieu le fait parler contre nous, ô Frère Léon, écris que là est la joie parfaite ».

Saint François nous dit bien que la vraie joie ne repose pas sur le succès, sur les dons reçus, sur la réputation. Mais nous demande-t-il de rechercher les mauvais traitements ? Là n’est pas le message de François.

La source de la joie parfaite n’est pas dans la souffrance elle-même mais dans le don que Dieu fait au sein de l’épreuve. Ce don de pouvoir conserver une paix intérieure, de ne pas se laisser influencer par l’agressivité de l’autre, de revivre ce que le Christ a vécu par amour dans sa Passion. La joie parfaite, elle est une surprise et un don de Dieu, une identification au Christ qui nous a tant aimés. Elle est signe de la vie qui a traversé la mort, du pardon reçu qui nous a transformés. Avec Saint François exclamons-nous : «  Dans l’accomplissement de ta sainte volonté, je ruisselle de joie ! ».

 

Voir toutes les méditations

 

Copyright Musique :

Gardez en votre coeur
Compositeur : André Gouzes, Abbaye de Sylvanès
Album Saint François et Sainte Claire - Lumières d'Assise
Interprète : ensemble vocal Capella Sylvanensis

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise