La chance des sacrements !

En guise d’introduction…

Le chrétien est un chançard ! Un chançard, parce qu’il se sait aimé par Dieu d’un amour unique. Un chançard, parce qu’au cœur même de sa faiblesse, de sa souffrance, de son péché et de sa mort, il reçoit, par la grâce des sacrements de l’Eglise, la vie de Dieu, le pardon de Dieu, la force de Dieu, l’Esprit de Dieu, la consolation de Dieu… et la vie éternelle commencée dès maintenant. C’est cela, le dynamisme de la foi… C’est simplement cela !


Le sacrement du baptême

De même que de génération en génération se transmet la vie, ainsi, de génération en génération, à travers la renaissance aux fonts baptismaux, se transmet la grâce, et avec cette grâce, le peuple chrétien marche dans le temps, comme un fleuve qui irrigue la terre et diffuse dans le monde la bénédiction de Dieu. À partir du moment où Jésus a dit ce que nous avons entendu dans l’Évangile, les disciples sont allés baptiser ; et depuis cette époque jusqu’à aujourd’hui, il existe une chaîne de transmission de la foi à travers le baptême. Et chacun de nous est un anneau de cette chaîne : un pas en avant, toujours ; comme un fleuve qui irrigue. Ainsi est la grâce de Dieu et ainsi est notre foi, que nous devons transmettre à nos enfants, transmettre à nos petits-enfants, afin que, devenus adultes, ils puissent la transmettre à leurs enfants. Tel est le baptême. Pourquoi ? Parce que le baptême nous fait entrer dans ce peuple de Dieu qui transmet la foi. Cela est très important. Un peuple de Dieu qui marche et transmet la foi.

Pape François - Catéchèse du 15 janvier 2014

Le sacrement de la réconciliation

Célébrer le sacrement de la réconciliation signifie être enveloppés par une étreinte chaleureuse : c’est l’étreinte de la miséricorde infinie du Père. Rappelons cette belle parabole du fils qui est parti de chez lui avec l’argent de son héritage ; il a gaspillé tout son argent et ensuite, quand il n’avait plus rien, il a décidé de revenir chez lui, non comme un fils, mais comme un serviteur. Il ressentait profondément sa faute dans son cœur et tant de honte. La surprise a été que quand il commença à parler, à demander pardon, son père ne le laissa pas parler, il l’embrassa et fit la fête. Quant à moi je vous dis: chaque fois que nous nous confessons, Dieu nous embrasse, Dieu fait la fête ! Allons de l’avant sur cette route.

Pape François - catéchèse du 19 février 2014


audio

Extraits de retraites de Mgr Beau adressées à des jeunes qui désirent devenir prêtres


A lire, à voir, à écouter...

Pourquoi se confesser quand on n'en ressent pas le besoin ?
Extraits d’une émission avec le Père Descouvemont sur la confession

Le sacrement de l’Eucharistie

La messe expliquée en 6 min par un jeune prêtre

Que se passe-t-il lors d'une messe ? Quelles en sont les différentes étapes et que signifient-elles ? En quoi Est-ce une rencontre avec le Christ ? Petite introduction au sens de la messe avec le Père Jérémy Rigaux, vicaire de la paroisse St-Ambroise (Paris).


video

Entrez dans le souffle de l'Eucharistie !

J’aimerais vous faire entrer dans le souffle de l’Eucharistie ! L’Eucharistie n’est pas un spectacle qui nous est extérieur, où l’on pourrait faire autre chose pendant ce temps-là. C’est une partie de nous-mêmes qui est déposée sur l’autel : vous êtes sur l’autel ! Et dans ce pain et ce vin que le prêtre saisit, c’est l’histoire de l’humanité et c’est mon histoire en offrande, que le Christ ressuscité saisit et va nous rendre comme son Corps et son Sang. C’est la pauvreté de nos gestes et de notre amour que le Seigneur va nous rendre comme son amour et ses gestes, transformant l’histoire de l’humanité dans la célébration de l’Eucharistie.

Mgr Jérôme Beau - Extrait d'une retraite adressée à des jeunes qui désirent devenir prêtres


audio


A lire, à voir, à écouter...

> Participer à la messe
Père de Menthière

> La messe : un échange entre Dieu et son peuple
Père Jachiet

> Le déroulement de la messe
Armelle

Le sacrement de la confirmation

Il est important que nos enfants, nos jeunes, reçoivent ce sacrement. Nous avons tous soin qu’ils soient baptisés, et cela est bien, mais peut-être n’avons-nous pas autant soin qu’ils reçoivent la Confirmation. De cette manière, ils resteront à mi-chemin et ils ne recevront pas l’Esprit Saint, qui est si important dans la vie chrétienne, car il nous donne la force pour aller de l’avant. Pensons-y, chacun de nous : avons-nous vraiment le souci que nos enfants, nos jeunes reçoivent la Confirmation ? Cela est important, c’est important ! Et si vous, chez vous, vous avez des enfants, des jeunes, qui ne l’ont pas encore reçue et qui ont l’âge pour la recevoir, faite tout votre possible pour qu’ils mènent à bien l’initiation chrétienne et reçoivent la force du Saint-Esprit. C’est important !

Pape François - Catéchèse du 29 janvier 2014


video

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.