logo facebook


Quand la Parole de Dieu me saisit et me nourrit

cours biblique au séminaire

Au séminaire, la Parole de Dieu occupe une place centrale, tant dans notre prière et nos études que dans nos apostolats. Il m’apparaît ainsi essentiel que cette Parole ne soit pas un bonus mais qu’elle devienne comme le poumon de notre vie de baptisé. Dieu veut s’offrir à nous à travers sa Parole : profitons-en sans modération !

cours biblique au séminaire

Dans ma vie de prière, la Parole est avant tout ce lieu où Dieu veut se révéler à moi et m’ouvrir à un cœur-à-cœur. Toutefois, Dieu ne peut me parler, « demeurer dans [ma] maison » (Lc 19, 5) – c’est-à-dire dans ma vie – que si j’accepte de m’extraire des bruits ambiants et de me mettre à Son écoute.

Nous comprenons alors l’importance, surtout pour les consacrés et les séminaristes, de prendre chaque jour un temps d’oraison afin de laisser Dieu agir dans nos cœurs :
le séminariste est donc un homme de la prière reçue (cf. Ez 3). Quelle grâce – mais aussi quel besoin ! – j’ai de commencer chaque journée en remettant entre les mains de Dieu ce que je ferai et les personnes que je rencontrerai ! Sans ce temps d’intimité avec mon Créateur, il y a un risque que je m’affadisse progressivement !

La Parole de Dieu m’apparaît alors comme le terreau de ma croissance spirituelle et de mon chemin de sainteté, donc ce qui permet à Dieu de me façonner un cœur de pasteur.

Se laisser envoyer par la Parole de Dieu

Elle n’est pas statique, nous invite à agir et nourrit nos apostolats. Chaque semaine, et pendant certaines vacances, nous sommes envoyés auprès de jeunes, de personnes âgées, malades ou fragiles. La Parole de Dieu devient alors ce qui alimente notre service mais aussi ce que nous annonçons. C’est à ce titre que je peux dire que le séminariste est un homme de la Parole transmise. A la suite du Christ (cf. Mt 25, 40), je me sens appelé à me mettre au service des personnes qui me sont confiées. En m’offrant sa Parole, Dieu nourrit mes actions et guide mes gestes. Il me permet ainsi de Le reconnaître à travers ceux que je sers.

Il me faut alors chercher à disparaître derrière cette Parole afin que ce soit elle qui agisse et qui me révèle Dieu. Ainsi, c’est Dieu qui touche les cœurs et je ne suis qu’un « simple serviteur » (Lc 17, 10). J’ai pu en faire l’expérience lors de mon année d’apostolat au Village St Joseph, magnifique association fondée il y a vingt ans et qui cherche à aider des personnes en difficulté. Avec mes frères et sœurs de communauté, nous avions tous les matins un temps de méditation de la Parole de Dieu. C’était une façon de confier à Dieu notre journée et nos fragilités afin qu’Il les rende fécondes.

Se confronter à cette Parole

Une grande partie de la formation d’un séminariste consiste à étudier la Bible. Si Dieu se révèle à travers tous ces livres bibliques, il nous faut aussi analyser comment ces textes ont été écrits (auteurs, contexte, style narratif) et à qui ils s’adressent. Essayer de rentrer dans l’intelligence de ces textes, c’est-à-dire comprendre comment ils ont été rédigés, ce n’est pas mettre Dieu de côté, mais c’est voir comment Il nous parle à travers notre histoire. Grâce à cette lecture critique de la Parole, nous percevons la pédagogie de Dieu qui veut nous rejoindre là où nous sommes. Sa Parole apparaît alors comme très actuelle. Bien qu’elle ait été écrite à des époques et dans des contextes différents, ce qui est annoncé dans la Bible correspond bien souvent à ce que nous vivons aujourd’hui. Toutefois, il faut que nous acceptions, à l’exemple de Jacob (cf. Gn 32, 25-30), de nous battre quelquefois avec cette Parole : que ce soit dans l’étude ou dans ma prière, quand je me plonge dans la Bible, c’est toute ma personne qui est engagée.

Je cherche alors à percevoir comment cette Parole s’incarne aujourd’hui pour moi. De cette étude parfois douloureuse de l’Ecriture, je ressors toujours grandi : cette Parole permet de former l’homme que je suis !

Une Parole qui nous unit

Si cette Parole a traversé les siècles et réuni des hommes, elle continue à nous réunir : pensons simplement à la prière des offices ou à la messe. Ainsi, elle devient un lieu de partage. Plusieurs fois par an, au séminaire, nous prenons une soirée pour échanger et prier ensemble autour de la Parole de Dieu. Chacun dit comment elle le touche, le nourrit ou l’interpelle. Ces temps deviennent alors structurants pour nous dans la mesure où ils nous ouvrent ensemble à une même Parole que nous avons pourtant méditée chacun personnellement : la Parole de Dieu, lieu d’intimité avec le Seigneur, devient lieu d’unité avec mes frères séminaristes.

La Parole de Dieu est fondamentale au sens premier du terme, car elle nourrit toutes les dimensions de ma formation, me permettant d’être « saisi par le Christ » et ainsi de me faire, à mon tour, serviteur de la Parole. Il est d’ailleurs intéressant de noter que le logo du séminaire de Versailles auquel j’appartiens place en son centre la Bible ouverte, d’où jaillissent des rayons : la Parole de Dieu est la source de notre vie de séminariste, et de notre rayonnement j’espère, mais surtout de la vie de tout baptisé ! C’est à ce titre que le séminariste doit être un homme de prière, et donc un homme de la Parole.

Extrait du magazine Vocations n°206

Ordinations 2020